Le numérique dans les transports

Share Button

La transformation numérique : nouvel eldorado pour les acteurs des transports ?

Alors que le digital révolutionne le secteur des transports, des chercheurs de l’Ecole des Ponts ParisTech, le cabinet de conseil Archery et ETHIC ont mené en 2016 une commission de travail destinée à éclairer et étayer les stratégies numériques des acteurs économiques et institutionnels.

Cette commission a donné naissance à une étude préconisant une adaptation des métiers ; une modernisation de l’exploitation et de la maintenance ; une coopération entre les acteurs, ainsi qu’une régulation plus forte.

Capture d’écran 2016-07-05 à 11.03.32

consulter l'étude

Une trentaine d’entretiens avec des hautes dirigeants d’entreprises et d’organismes publics ont enrichi les réunions de la commission de travail composée de 15 hauts dirigeants du secteur des transports urbain, ferroviaire et aérien.

L’étude commence par un état des lieux

Capture d’écran 2016-07-05 à 11.20.40

suivi d’un focus sur la concurrence et les risques stratégiques, les opportunités pour le parcours client, la tarification, l’exploitation et la maintenance.

5 recommandations clés

autour des thèmes :

  1. Adapter les métiers
  2. Accélérer la transformation de l’exploitation / maintenance
  3. Renforcer la vision système
  4. Coopérer
  5. Réguler

consulter l'étude

Les délais de paiement – Propositions

Share Button

Le non respect des délais de paiement est la principale cause de défaillance des entreprises depuis la crise de 2008 (25 % selon l’INSEE) et fragilise tout particulièrement les PME (16 milliards de perte pour les PME).

ETHIC souhaite renforcer les contraintes faites aux entreprises qui ne respectent pas les délais de paiement et propose la mise en place de dispositifs plus dissuasifs que ceux actuellement mis en œuvre par la DGCCRF.

Le nouveau décret risque de ne pas toucher sa cible tout en augmentant considérablement les obligations déclaratives des sociétés ayant un commissaire aux comptes.

Dans ce cadre, ETHIC est partenaire des Assises des délais de paiement .

Sophie de Menthon a remis le prix PME, à Silix et Outilacier aux côtés de Pierre Pelouzet pour leurs pratiques en matière de délais de paiement.

Assises des délais de paiement 2016

ETHIC a interpellé le Ministre de l’Economie, Emmanuel Macron sur ses propositions…

découvrir les propositions

Lettre à Emmanuel Macron

illustration délais paiement

guide_rse

Carnet de route de la RSE

Share Button

ETHIC publie un guide de la RSE

Le Carnet de route de la RSE s’adresse aux dirigeants de TPE/PME pour les accompagner dans leur démarche en proposant des actions concrètes et simples à mettre en place pour amorcer une politique RSE avec les 10 publics cibles de l’entreprise.

Ce carnet a été le fruit de réflexions menées dans le cadre d’un rapport sur la RSE demandé par Xavier Bertrand, alors ministre du travail. ETHIC, qui met la pédagogie au coeur de ses actions, ne pouvait pas se contenter d’un rapport ministériel complexe sur un sujet si passionnant et s’est associé à l’Imprimerie Nationale pour éditer ce guide.

Télécharger le guide

 

 

La liberté d’entreprendre dans la Constitution

Share Button

Inscrire la liberté d’entreprendre dans la Constitution

Depuis 10 ans, inscrire la liberté d’entreprendre dans la Constitution est l’un des chevaux de bataille d’ETHIC.

ETHIC a déjà sensibilisé l’opinion, les politiques et les journalistes à travers  de nombreuses actions : un colloque organisé au Sénat dès 2007, un manifeste, un site dédié et un sondage qui révélait que 74% des Français sont favorables à cette mesure.

La prise de conscience que la liberté d’entreprendre est la source des richesses nationales et que cette liberté est à la portée de chacun, doit se traduire dans le patrimoine « idéologique » français.

Cette vertu pédagogique est mise en avant dans le Manifeste en faveur de l’inscription dans la Constitution et dans les Déclarations des Droits fondamentaux de la Liberté d’Entreprendre, rédigé par Léonidas KALOGEROPOULOS, Vice-­Président d’ETHIC et porte-‐parole du Collectif libertedentreprendre.com, qui rappelle que la liberté d’entreprendre constitue le socle de l’équilibre de nos sociétés, grâce aux emplois créés et aux richesses distribuées. Ainsi, le rôle central des entreprises, des entrepreneurs et de la liberté d’entreprendre pour l’équilibre social ne saurait se contenter d’une simple construction jurisprudentielle : il faut que cette liberté fondamentale soit consacrée au nombre des libertés proclamées dans notre Constitution.

Chaque Française et chaque Français doit savoir qu’il s’agit d’une liberté individuelle dont il peut faire usage. A l’heure où le Gouvernement annonce que « les entreprises doivent se sentir entièrement soutenues», affirmant par la voix de sa porte‐parole que « la gauche n’est pas l’ennemie des entrepreneurs », il est plus que jamais nécessaire de faire consensus autour de cette proposition, et de permettre à la liberté d’entreprendre de trouver sa place dans la Constitution.

Télécharger notre manifeste

manifeste-362x103

 

Les 10 raisons

  1. Parce que créer son entreprise est une forme de la liberté d’expression, et un droit qu’il convient de respecter au même titre que les autres, en tant que tel.
  2. Parce que proclamer ce droit c’est aussi promouvoir une aventure ouverte à tous, sans barrière de diplômes, d’origines, de frontières ou de sexe.
  3. Parce que proclamer ce droit, c’est valoriser la prise du risque et si le risque de précaution a mérité d’être, lui, inscrit dans la Constitution, la prise de risque le mérite tout autant.
  4. Parce que c’est ainsi graver, dans l’imaginaire collectif, le mot « entreprise » absent des textes fondateurs.
  5. Parce qu’il convient de rappeler que la propriété et l’enrichissement appartiennent à une perspective dynamique, plutôt que le résultat d’un héritage acquis.
  6. Parce que reconnaître la liberté d’entreprendre, donc l’entreprise créatrice de richesses, est un préalable à la meilleure répartition de cette même richesse.
  7. Parce qu’il est indispensable de rappeler à chaque individu dans la société quelle est la clé du processus d’enrichissement individuel et collectif : sa liberté.
  8. Parce que la mondialisation impose de mettre en perspective le fait qu’ « il n’y de richesses que d’hommes », et cela grâce aux entrepreneurs de tous pays et de toute nature.
  9. Parce qu’il faut libérer la création sous toutes ses formes, qu’elle soit d’ordre matériel ou artistique.
  10. Parce que la liberté d’entreprendre garantit leur utilité sociale et leurs moyens de subsistance à toutes celles et à tous ceux à qui elle pourvoit un emploi.

 

 

Sondage GN Research la liberté d’entreprendre, un droit fondamental ?

consulter l'étude

Les entreprises face à la « fiche S »

Share Button

En juin 2014, après l’affaire d’Air Products où un chef d’entreprise a été décapité, les entrepreneurs d’ETHIC avaient déjà interpellé le Ministre une première fois sur le « devoir d’alerte des pouvoirs publics concernant les individus fichés S », notamment pour ces entreprises classées SEVESO.

Le 19 novembre 2015, une nouvelle lettre ouverte a été adressée au Ministre puisque la précédente était restée sans réponse.

Votre lettre souligne un sujet que nous commençons à prendre en compte. Notre approche consiste à partir des entreprises présentant un risque particulier au regard de la menace terrorisme » répond le Ministère.

lopinion

Consulter la lettre ouverte

Retrouvez l'article de L'opinion du 23 novembre 2015

 

La transmission d’entreprise – Loi ESS

Share Button

Depuis juillet 2013, le Mouvement ETHIC met en garde contre les articles de la Loi Hamon sur l’économie sociale et solidaire visant à prévenir les salariés 2 mois avant une cession d’entreprise.

Complexe, dangereux pour l’emploi, néfaste pour le Issu économique, nuisible à la confiance le volet de ce^e loi inquiète les dirigeants d’entreprise.

A l’aube de l’entrée en vigueur de la loi le 1er novembre 2014, les acteurs de la vie patronale se sont mobilisés. Notons qu’un guide pratique accompagnait la loi.

En dépit des interpellaIons gouvernementales, le Gouvernement n’a pas apporté de réponse concrète et satisfaisante aux difficultés engendrées par la mise en oeuvre de ce dispositif d’information préalable.

Capture d’écran 2016-02-18 à 17.00.35

ETHIC, associé à d’autres représentants patronaux, a donc demandé l’abrogation de la loi.